Je suis un parent

Pourquoi inscrire mes enfants aux scouts ?

Si pour certains parents, scouts eux même dans leur jeunesse, inscrire leurs enfants dans un groupe scout relève de l’évidence, pour d’autres, il s’agit plus d’une découverte sur les conseils d’un ami ou à la demande de leur enfant.

« Aider chaque jeune à devenir un citoyen actif, utile et heureux ». Cette affirmation de Baden Powel, fondateur du scoutisme » illustre pleinement les raisons qui motivent ces parents.

Un nouvel espace de vie

Ce que les parents découvrent d’abord c’est un espace de vie pour leur enfant, bien différent mais complémentaire à l’école ou à maison, loin des écrans qui envahissent souvent le quotidien. Dans les réunions régulières du samedi après-midi ou lors du camp d’été, les jeunes vivent de bons moments en groupe, dans le respect de l’autre et toujours en lien avec la nature.

Le scoutisme est un espace où l’enfant se dépense, le plus souvent dans des activités de plein air.  Le pratiquer fait grandir l’enfant, permet de développer ses qualités d’entraide et renforce son sens du service. Au sein du groupe, chacun a son rôle, les plus grands s’occupent des plus jeunes, nouvellement arrivés dans la tribu. Chacun participe aux tâches et endosse sa part de responsabilité. Le scoutisme transforme les enfants en petits débrouillards et les rend plus autonomes. Plus tard, ils apprendront à gérer des projets et à développer leur sens du leadership.

Faire autrement

Ce qui est différent dans le scoutisme c’est la manière dont les choses se passent. La simplicité est le mot qui revient souvent. Au sein des scouts, rien de sophistiqué, on fait beaucoup avec peu de moyens, dans un confort sommaire et en profitant de toutes les opportunités qu’offre la nature. L’essentiel est ailleurs.

Le scoutisme est un lieu de bienveillance, où les progrès de l’enfant sont reconnus, où l’échec est vu comme un apprentissage. Pas de compétition ici, juste des enfants qui grandissent chacun à leur rythme. Certains verront dans le scoutisme un prolongement des valeurs chrétiennes qui les animent, pour d’autres, ce seront tout simplement les valeurs d’humanité qui les attireront.

La confiance est essentielle au sein du mouvement. Confiance envers les enfants, mais confiance aussi des parents envers ces chefs, jeunes femmes et jeunes hommes engagés, formés et bénévoles, qui accompagnement les jeunes toute l’année et que les parents connaissent bien. Confiance aussi apportée par un encadrement sécurisant depuis la maitrise de groupe jusqu’au niveau national et des outils pédagogiques structurés.

Amusement et amitié

Mais le plus important, c’est sans doute la joie de leur enfant après une réunion ou de retour de camp. Le jeu et l’amusement sont au cœur du scoutisme. L’échange et la rencontre avec les autres créent souvent des amitiés solides, portées par une même vision de la vie et des souvenirs marquants.  La fierté est souvent un sentiment ressenti par le jeune qui a accompli de belles choses et a reçu la reconnaissance des autres enfants et de ses chefs.

Et si je m’engageais ?

Le scoutisme est un mouvement de bénévoles au service des autres. Il a besoin de toutes les bonnes volontés pour offrir la meilleure expérience possible aux enfants. Si l’encadrement des Farfadets (enfant de 6 à 8 ans) est assuré à tour de rôle par les parents, pour les autres tranches d’âge, ce sont de jeunes adultes, formés et accompagnés qui animent les enfants.  Néanmoins, le recours aux parents est souvent nécessaire pour permettre aux chefs de se concentrer sur leur rôle auprès des jeunes.

Les parents sont souvent mis à contribution pour emmener les enfants sur les lieux de week-end. Ils sont également nécessaires lors des diverses manifestations auxquelles participent le mouvement en lien avec la municipalité ou la paroisse. Ils apportent alors leur aide, en participant à l’installation ou la désinstallation, en tenant un stand, en s’occupant de l’intendance. Ils vivent alors de l’intérieur l’ambiance bienveillante où chacun se sent utile selon ses moyens et dans la bonne humeur. Ils nouent aussi alors des relations profondes avec les autres parents et vivent aussi de leur côté de bons moments.

Il arrive alors que l’on souhaite alors s’engager davantage et, avec l’assentiment de leurs enfants souvent très fiers de leurs parents, on peut rejoindre la maîtrise de groupe pour rendre un peu de ce que l’on a reçu et participer plus activement au développement du mouvement.

Pour en savoir plus

Site des Guides et Scouts de France